Études de recherche sur la perte de poids à philadelphie, L'efficacité du médicament Saxenda contre l'obésité confirmée | La Presse


La perte de poids est fréquemment recommandée pour améliorer une apnée obstructive du sommeil chez les patients obèses mais les éléments qui en font la démonstration manquent, rappellent Gary Foster de la Temple University à Philadelphie et ses collègues. Ils ont donc conduit un essai clinique multicentrique randomisé pour vérifier le bénéfice de cette stratégie thérapeutique. Ils ont été randomisés en deux groupes: l'un avec des conseils et des séances d'éducation thérapeutique relatifs à la prise en charge du diabète et l'autre avec des conseils spécifiques au mode de vie modifications de l'alimentation, exercice physique. Un an après, les patients ayant suivi le programme de changement du mode de vie avaient perdu 10,8 kg en moyenne, contre seulement une perte de 0,6 kg dans l'autre groupe.

Plus 0 Une nouvelle étude américaine rapporte que pour perdre du poids sans reprendre les kilos perdus à l'issue d'un régime, il est préférable de rester régulier et de maigrir de façon suivie. Conduite par des chercheurs de l'université Drexel, à Philadelphie États-Unisl'étude consistait à déterminer les facteurs expliquant pourquoi certaines personnes ont plus de succès avec leur régime amaigrissant que d'autres.

perdre du poids 80/20

Les chercheurs ont Sauter maigrir rapidement personnes en surpoids ou obèses et leur ont fait suivre pendant un an un programme de perte de poids.

Au cours de celui-ci, les participants recevaient des repas de remplacement et devaient remplir des objectifs comportementaux : se surveiller, surveiller son bilan calorique, faire davantage d'exercice physique.

meilleur brûleur de graisse pour perdre la graisse du ventre

Ils assistaient également à des réunions de groupe hebdomadaires, au cours desquelles ils étaient pesés. Enfin, ils ont été pesés une dernière fois deux ans après le début du programme.

Les participants devaient aussi indiquer quelle était leur attitude face à la nourriture, notamment leurs envies compulsives, le fait de manger sous le coup d'une émotion, leurs crises de boulimie et leur confiance en eux lorsqu'il s'agissait de réguler leur consommation.

Selon les résultats, les participants dont le poids avait fluctué le plus au cours des six et des 12 premières semaines du programme de perte de poids avaient connu le plus de difficulté à contrôler leur poids 12 et 24 mois après le début du régime. Par exemple, une personne ayant perdu deux kilos en une semaine, puis repris un kilo la semaine suivante, avant de reperdre grammes une semaine plus tard, avait moins de chances de réussir à perdre du poids durablement qu'une autre personne ayant perdu grammes par semaine de façon régulière pendant ces trois semaines.

perdre de la graisse sous laisselle

Les résultats de l'étude sont publiés en anglais sur le site de la revue Obesity.